Sites remarquables

 

 

 

Église NOTRE-DAME de Caouënnec

 

enclos de l'église de Caouënnec

 


Cette église dédiée à Notre Dame, reconstruite en 1865, a remplacé l'ancienne église construite au XVIe siècle lorsque Caouënnec était une trève ou succursale de Cavan (paroisse autonome depuis 1804) dont la tour est datée à sa base de 1760 .
L'édifice comprenant une nef avec bas côté de sept travées, précédées d'un clocher-mur du type lannionnais.
Le clocher est flanqué de deux tourelles avec dôme en pierre et surmonté d'une toute petite flèche à six pans, également en pierre ainsi que la galerie qui l'entoure; dans la nuit du 10 au 11 février 1881, le clocher fut détruit par un cyclone et relevé aussitôt.

 

 

 

Caouennec Eglise presbytere 1910


 L'église et presbytère de Caouënnec en 1910. On notera  deux particularités:

  • le sommet des deux petits piliers qui encadrent l'entrée du cimetière (entrée aujourd'hui réemployée dans le nouveau cimetière qui ne les met pas en valeur) sont intacts, alors que déjà en  1954 le sommet de l'un d'eux était amputé.
  • le presbytère (devenu mairie) comporte au deuxième étage une lucarne à la capucine.

 

 

 

Eglise de Caouënnec avant 1930

Voici une vue de l'intérieur de l'église de Caouennec avant 1930, les particularités sont :

  • le catafalque existe encore (démoli sous abbé Jouron?),
  • une lampe accrochée au plafond au dessus du choeur,
  • la statue de sainte Jeanne d'Arc à gauche sur son piedestal dans le choeur,
  • une statue à droite à la place de la pendule,
  • les vitraux avant leur réfection.

 

 

 

Eglise de Caouënnec


Le mobilier de l'église se compose de :

  • Un maître-autel sculpté et peint du XVIIe siècle, classé le 1er mai 1911. Il est décoré de statues multiples : sainte Vierge, saint Jean, anges, vertus théologales;
  • La chaire du XVIIe siècle;
  • Dans la nef un christ en croix en bois du XVIe siècle;
  • Le pied du lutrin du XVIIe siècle;
  • Des statues anciennes de sainte Anne, saint Joachim, saint Joseph, saint Jean-Baptiste, Piéta et saint Yves;
  • Les reliques de saint Saturnin proviennent de la chapelle de Coateloury aujourd'hui détruite;
  • Des fonts baptismaux polylobés en granit, avec cube en plomb, du XVe ou XVIe siècle.

 

 

 

 

Eglise de Caouënnec

"Armoirie" ou "blason" des Coetloury (alias Coethéloury) : "fascé d'argent et de sable de 6 pièces, les fasces d'argent frettées de gueulle."

cliché de Daniel Giraudon.

 

 

Description des cloches de l’église de Caouënnec

 

La grosse cloche nommée " Marie de Caouënnec ", fondue par Briens Frères à Morlaix en 1830, a pour parrain Joseph Le Bonniec et pour marraine Marguerite Guilloux épouse de F. Le Fiblec. Les notables ayant participé à l’installation des cloches étaient le recteur Monsieur de Banchu , le trésorier Pierre Evoannou et le maire Monsieur Le Gros.

L’autre cloche nommée " Renée Philomène ", fondue par CH Drouot à Douai en 1898, a pour parrain Monsieur René Le Guen, maire et pour marraine Madame Philomène Blanchard. Les notables ayant participé à l’installation des cloches étaient le recteur Monsieur louis Turquet de Beauregard, le trésorier Yves Marie Le Gac, le maire Monsieur Le Guen, le président de la fabrique Monsieur Guillaume Martin, les membres, Guillaume Marie Martin, Louis Lourec, Pierre Goaziou, et le représentant de la fonderie François Roussel de Lannion.

clocher de l'église de Caouënnec

 

Caouënnec est célèbre pour ses cloches:
- le livre de Gérard de Lomenec'h "Cloches et carillons de Bretagne " publié par Coop Breizh en 2000 y consacre une page qui fait référence à un conte de Charles Le Goffic , publié par ce dernier dans "Contes de l'Armor et de L'Argoat", publié par les éditions SPES en 1928 page 177 à 215 , sous le titre "Job-aux-cloches" ou "Jobic ar Ch'leier"  de Pen-an-run en Caouënnec.

 

 

 

Depuis le début de l'année 2003, le clocher est illuminé.
Etudiée par le SDE (Syndicat Départemental d'Electricité), l'illumination associe 4 couleurs :

 

Clocher entier de Caouënnec

4 projecteurs illuminent d'un blanc vif la flèche,

 une lumière bleue provient de l'intérieur 

une lumière orange est émise de l'intérieur de la chambre des cloches 

des lampes jaunes éclairent le pied du clocher

Clocher avant

 

Le PARDON à lieu le 15 août.

 

Retour en haut de la page

 


 

 

 

Église SAINT-ÉZÉCHIEL de LANVÉZEAC

 

   

 

   Lanvézéac était une paroisse dès 1554. Compte tenu de la surface de la paroisse, l'évêque de Tréguier l'a rattachée à Caouënnec en 1805. L'église de Lanvézéac est dédiée à saint Ezéchiel du XVI et XVIIIe siècles en forme de croix latine avec un porche surmonté d'une trésorerie. Une inscription porte la date de 1753;  

L'accès au clocher se fait par un escalier extérieur, cloche en bronze datant de 1749.

L'église de Lanvézéac est probablement l'ancienne chapelle du manoir du Rohou.  

 

 

Le mobilier de cette église est caractérisé par :

 

  • L'angelot du XVIe siècle en pierre tenant un écusson

  • Des stalles modernes avec des panneaux anciens représentant les douze apôtres

  • Provenant sans doute d'un jubé le maître-autel en bois noirci polychrome du XVIIIe siècle avec tabernacle et retable dont les statues Vierge à l'Enfant (fin du XIVe siè et saint Ezéchiel (XVIe siè)

  • Une table de communion en bois tourné du XVIII

    e siè

  • Le retable du XVIIe siècle dans transept sud avec statues de bois noircis de la seconde moitié du XVIIe siècle représentant la Sainte Famille, fixées sur un panneau central : saint Etienne, sainte Marie Madeleine, saint Jean Baptiste enfant.

  • Autres statues anciennes : saint Samson, saint Yves, saint Stéphan, saint Sébastien, sainte Barbe

  • Dans la nef côté sud un christ en robe sur une magnifique croix.

 

PARDON : lundi de Pentecôte.

 

Retour en haut de la page

 


 

 

 

Calvaires et Fontaines

 

 
Calvaire de Kerhars
(restauré en 1999)

 
Calvaires de Lanvézéac

 
fontaine de Kernangazec 

 

Retour en haut de la page

 


 

Sentier de randonnée

                                                

 

 Caouënnec  

Lanvézéac

 

Le sentier des 2 églises parcourt la commune de part en part, en passant par les églises de Caouënnec et de Lanvézéac

sentier de randonnee
 
 

Retour en haut de la page

 


 

Autres sites

 

Les autres monuments anciens qui doivent être signalés à Caouënnec-Lanvézéac sont :

 

  • Le manoir du Runogan ou Runoaren, aujourd'hui ferme ayant appartenue au comte de Roquefeuil; (propriété privée)

  • Le manoir du Rohou en Lanvézéac (XVIIe siècle), autrefois à la famille de La Noë DeCoetpeur, aujourd'hui ferme appartenant à la famille Rault Maisonneuve

  • La croix du presbytère, autrefois dans l'enclos paroissial de Caouënnec, aujourd'hui déplacée dans le cimetière;

  • Les restes d'enceinte fortifiée, appelée Castel-an-Oliphanten.